Libération, 10 janvier 2019

Avec Loïc Blondiaux, professeur des université à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

« Depuis ses origines, la CNDP fait figure d’intrus dans le système politco-administratif. […] Les hauts fonctionnaires et porteurs de projets la voient comme une sorte de contrainte. Il y a eu un nombre tout à fait conséquent de propositions de loi visant à sa suppression, car elle est perçue comme faisant concurrence à la décision parlementaire. »

Lire l’intégralité de l’article.

A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.