Au Japon, pour les hikikomori «le retrait social fonctionne comme une sorte d’addiction»

Libération, 05/04/2019

Avec Maïa Fansten, maîtresse de conférences Université Paris Descartes

« Le retrait social fonctionne comme une sorte d’addiction. Quand les personnes ne peuvent pas surmonter une épreuve, il est parfois plus facile de retrouver cet automatisme, cette forme de confort que représente l’isolement social pour elles. « 

Lire l’intégralité de l’article.

A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.
%d blogueurs aiment cette page :