Camion de l’horreur : « Trois routes migratoires sont possibles depuis la Chine »

Le Parisien, 24/10/2019

Avec Simeng Wang, chargée de recherche CNRS

« Trois routes migratoires sont possibles. Le moyen le plus direct consiste à solliciter un visa touristique et atterrir en Europe occidentale. Deuxième approche possible, un vol un peu plus court pour arriver en Europe de l’Est, en Roumanie, Bulgarie ou Pologne par exemple. Des réseaux de passeurs prennent alors le relais. La fin du voyage à destination de la France ou de la Grande-Bretagne se fait en train, voiture ou camion. Enfin, j’ai identifié une troisième voie, plus atypique, par bateau. Je me souviens d’une personne partie de Chine en direction de l’Afrique du Sud avant de remonter jusqu’à Marseille via Gibraltar. Selon mes témoins, le prix de cette migration est compris entre 15 000 et 30 000 euros par personne. »

Lire l’intégralité de l’interview.

A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.
%d blogueurs aiment cette page :