AOC Media, 23/01/2020

Avec Richard Rechtman, directeur d’études à l’EHESS, psychiatre et anthropologue

« Alors que les génocides font encore aujourd’hui l’objet de nombreux travaux de recherche, un détour par l’échelle individuelle est nécessaire pour comprendre les mécanismes des crimes de masse. Loin d’être le fait des seuls endoctrinés, zélés, sadiques, les atrocités commises sont pour une écrasante majorité dues à l’indifférence des exécutants, dont la mort s’installe tant dans le quotidien qu’elle devient ordinaire. »

Lire l’intégralité de l’analyse.

A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.
%d blogueurs aiment cette page :