Mediapart – Blog, 22 novembre 2018

Par Vanessa Jerome

« On entend souvent que « l’on ne peut pas forcer les femmes à témoigner ou à porter plainte, parce que ce serait une deuxième violence ». En effet. Alors passons à autre chose. À d’autres formes de légitimation de leur parole. À d’autres formes de mise en honte et de condamnation de ceux qui les ont violentées. Et que fleurissent les #WhyIDIdntReport, les #MyJobShouldNotIncludeAbuse et tous les hastags que l’on pourra inventer ! Les tribunes, les articles, les livres, les œuvres d’art, les boycotts, les grèves, les envahissements de tous les espaces, de toutes les scènes sociales et politiques en même temps. »

Lire l’intégralité de l’article.

A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.