Le Monde, 18/03/2019

Par Farhad Khosrokhavar, directeur d’études EHESS

« Ces défaillances de l’Etat font de la question des femmes un enjeu crucial pour le régime théocratique en place à Téhéran. Leur infériorité juridique ne suffit pas ; elles doivent également payer pour les échecs du gouvernement. La brutalité dont les autorités font preuve à leur égard et leur soumission assurent la mise au pas de la société dans son ensemble, tout en préservant l’honneur masculin. La sentence prononcée contre Nasrin Sotoudeh est ainsi un nouvel exemple de la nature répressive d’un pouvoir aux abois, méprisant ses citoyens. »

Lire l’intégralité de la tribune.

A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.