Le Monde, 12/08/2019

Avec Julien Fretel, professeur de science politique à l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne

« Ces retraits ne sont pas des sorties définitives du jeu, mais des adaptations permettant de rester en position en dépit des déconvenues. Le cas de François Baroin est symptomatique de la manière dont les responsables politiques gèrent leur inamovibilité. Il a fait un pas de côté en délaissant l’exécutif de LR, occupe la mairie de Troyes mais surtout préside l’Association des maires de France, le plus gros groupe d’intérêts d’élus locaux qui soit. Certes, la presse, il y a peu, a parlé de son éloignement de la politique, de son plaisir à partir pêcher et voyager, cependant il n’y a pas plus inséré que lui dans le champ politique. On peut ajouter que les professionnels de la politique, ceux qui vivent de et pour la politique, veillent à maintenir leur niveau de vie. Le retrait ne doit pas entraîner de coût économique. »

Lire l‘intégralité de l’interview.

A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.