L’Obs, 28 octobre 2017

Par Isabelle Sommier, Professeure de sociologie à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne

« Cela fait plusieurs années qu’on assiste à des actions, des voitures brûlées, des sabotages, qui sont probablement le fait de groupes libertaires autonomes plus ou moins informels. Si vous regardez des sites comme « brèves du désordre » ou « attaques »,  sous des rubriques appelées « guerre sociale », vous verrez que des militants font écho d’actions souvent non revendiquées mais qu’ils semblent endosser puisqu’ils s’en font les porte-paroles. Ce sont des actions contre des sièges de partis politiques, contre des voitures d’Ennedis, une filiale d’EDF. Tout ça remonte au moins à 2007. »

Lire l’intégralité de l’article.


 



 


A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.