« Manifestations contre la réélection de Bouteflika: pourquoi l’Algérie retient son souffle »

Le Figaro, 26/02/2019

Par Pierre Vermeren, professeur des universités

« À ce jour, les manifestants protestent sans violences ni désordres, et les forces de l’ordre montrent leur nombre. La prochaine échéance est le 10 mars. Ce jour-là, la commission d’investiture doit dire qui aura le droit de concourir face au président sortant. L’élection présidentielle doit se dérouler le 18 avril. »

Lire l’intégralité de la tribune.

A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.
%d blogueurs aiment cette page :