LCI, 01/05/2019

Avec Christel Cournil, maîtresse de conférences Université Paris 13

« Juridiquement, il n’y a pas de définition des réfugiés climatiques ou des déplacés climatiques. La convention de Genève prévoit des motifs d’attribution du statut de réfugié, dans lesquels il n’y a pas le motif environnemental. […] Depuis quatre ou cinq ans, les déplacements de population liés à des aléas climatiques sont supérieurs aux migrations pour des raisons humanitaires ou politiques ».

Lire l’intégralité de l’article.

A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.