Le LabEx Tepsis recrute chaque année un à trois post-doctorants.

14 contrats post-doctoraux ont été attribués sur concours, dont 4 recrutements internationaux.


 

Les post-doctorants du LabEx TEPSIS

 

Vanessa Jerome

Période: 1er Novembre 2014 – 31 Octobre 2018

Projet 1: « Collaborateurs d’élu-e(s) écologistes à l’Assemblée Nationale : une voie toute tracée ? »

Résumé: Basé sur les entretiens biographiques des collaborateurs d’élus EELV à l’Assemblée nationale, cette recherche analyse les changements qui caractérisent le recrutement et l’organisation du travail parlementaire dans le groupe écologiste. Il permet de souligner l’entrée dans la carrière de collaborateur d’un nombre croissant de jeunes formés dans les IEP et passés par l’organisation de jeunesse écologiste, et de démontrer l’influence de la socialisation partisane sur l’apprentissage de la fonction collaborative.

Projet 2: « Des primaires pour (ré)unir les écologistes ? Interrogations à partir d’une histoire raisonnée des candidatures des Verts-EELV »

Résumé: Croisant archives, témoignages et observations, cette recherche analyse toutes les procédures de sélection des candidats écologistes à l’élection présidentielle depuis la création du parti. Elle permet de démontrer, d’une part, que le parti vert a testé toutes les formes de primaires et, d’autre part, que ce mode de sélection des candidats, compte-tenu des faibles chances des écologistes de figurer au second tour de l’élection, n’est pas utilisé pour choisir le plus « présidentiable » d’entre eux mais pour tenter de monopoliser, à cette occasion, la représentation de l’écologie dans le champ politique.

Liste des publications (sélection):

  • Militants de l’autrement. Sociologie politique de l’engagement et des carrières militantes chez Les Verts – EELV, à paraître 2018.
  • « Couples Verts en politique », Parlement[s], Revue d’histoire politique, hors-série 14 « Couples en politique des guerres de Religion à nos jours », à paraître,
  • « Les 4 saisons de l’économie verte », Savoir/Agir, à paraître
  • « Politistes en campagne. Les savoirs académiques à l’épreuve de l’action » in Sandrine Lévêque et Anne-France Taiclet (dir.), À la conquête des villes, Presses du Septentrion, à paraître 2018.
  • « Collaborateurs d’élu-e(s) écologistes à l’Assemblée nationale : une voie toute tracée ? » in Sébastien Michon et Willy Beauvallet (dir.), Dans les entourages des élus. Une sociologie des collaborateurs politiques, Presses du Septentrion, coll. Espaces politiques, 2017, p. 179-195.
  • Table-ronde « À gauche de la gauche. Des partis entre désencastrement social et vide stratégique », Mouvements, « La gauche est morte, vive la gauche ! », vol. 1, n° 89, 2017, p. 78-89.
  • « Des primaires pour (ré)unir les écologistes ? Interrogations à partir d’une histoire raisonnée des candidatures des Verts-EELV » in Rémi Lefebvre et Éric Treille (dir.), Les primaires en France. Adoption, diffusion, usages, PUR, 2016, p. 105-119.
  • « Les primaires » : un outil d’unification partisane ? Réflexions à partir du cas d’Europe écologie-Les Verts, TEPSIS Paper n° 09, LabEx Tepsis-EHESS, novembre 2015.
  • « Engagement et carrières militantes chez Les Verts-EELV : un éternel recommencement ? », Ecorev’, n° 47, 2015, p. 48-54.
  • « Les liaisons (in)fructueuses. Effets différenciés des conjugalités et des sexualités sur la professionnalisation des militants verts », Politix, vol. 27, n° 107, 2014, p. 143-160.
  • « La politisation de l’économie solidaire par Les Verts : une rencontre des ‘autrement’ », Mouvements, vol. 3, n° 79, 2014, p. 148-154.

 

Liste des événements (sélection):

– « Les primaires écologistes », Séminaire « Partis politiques », CESSP Paris 1, 6 février 2017.

– « Primaire EELV 2017 : écolo mais pas trop ! », Journée d’étude Science Po/CERAPS, « Les primaires ouvertes de droite et de gauche. Le cycle présidentiel 2016-2017 », 22 février 2017.

– « Le féminisme des Verts : histoire d’une cause oubliée ? », Séminaire « Genre, féminismes et mobilisations collectives », EHESS, 31 mars 2017.

– « L’institutionnalisation laborieuse des partis écologistes », Séminaire « Comment se forment les nouveaux partis politiques ? », Université Paris 1, 9 décembre 2017.

– « Engagement et carrières militantes chez EELV », Séminaire « Nature et politique », Université Paris 7 – ENS Lyon/Institut Mines-Télécom, mai 2016.

– « La politique autrement chez EELV », Journée d’études du master recherche de science politique, Université Lille 2, 6 septembre 2016.

– « État d’urgence, violences et reconstruction du lien social : que peuvent faire les élu-es locaux ? », colloque FEVE/Cédis, Strasbourg, 5 février 2015.

– « L’élection sans candidat : une personnalisation paradoxale des candidatures », Journée d’étude des 9 et 10 avril 2015, « Les élections municipales de mars 2014 : retour sur enquête », LabEx Tepsis, en association avec le CESSP Paris 1, ERMES-U- Nice, CEPEL-U-Montpellier, IRISSO-Dauphine, Triangle-Lyon.

– « D’une primaire à l’autre. Les Verts-EELV entre ouverture partisane et légitimation politique », Congrès de l’Association française de science politique, juin 2015.

– « Collaborateur d’élu(s) : une voie toute tracée ? », Congrès de l’Association française de science politique, juin 2015.

– « EELV : une instance d’écologisation de l’engagement et de semi-professionnalisation politique ? », colloque Penser l’écologie politique 2, LCSP Paris 7 Diderot / MNHN / Ladyss / CEPN / AgroParisTech / Télécom EM (Mines-Télécom), 15-16 juin 2015.

– « Quand le sexe s’impose. Retours sur une ethnographie (de) militante en terrain vert », Colloque « Aux marges de l’enquête. Retour sur les matériaux mis au placard », Université de Nantes – CENS – CURAPP, 1&2 octobre 2015.

– Discussion de l’ouvrage de Fabrice Flipo et Christian Pilichowski, L’écologie combien de divisions ?, Ed. du Croquant, 2015, Séminaire « Nature et politique », Université Paris 7 – ENS Lyon – Institut Mines/Télécom, 5 novembre 2015.

 

Liste des enseignements (sélection):

Depuis sept. 2017 :

Chargée de cours à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, L2, Science po. Introduction aux études de genre (L2 – CM – 24h).

Chargée de cours à l’Université Paris 7 Denis Diderot, Master, Genre et changement social et politique. Genre et politique (M1 – CM – 24h).

Sept 2015 – Juin 2017 :

Chargée de cours à l’Université de Picardie Jules-Verne, L1 & L3 Science po, M2 Évaluation et expertise des politiques publiques. Cours de Méthode d’enquêtes qualitatives. « Analyse de l’action publique territoriale : mairies, intercommunalités et conseil de développement à Amiens » (M2 – CM – 15h). Cours de Sociologie des institutions (L3 – CM – 30h). Travaux dirigés de Sociologie des institutions (L3 – TD – 15h). Cours de Sociologie « Les différentes dimensions des inégalités (âge, classe, genre, ethnicité et territoire) » (L1 – CM – 27h).


 

Sébastien Malaprade

Période: 1er Novembre 2017 – 31 Aout 2018

Projet : « Corruption et crédit dans la monarchie hispanique (XVIIe-XVIIIe siècles) » 

Résumé: Alors que régulièrement en Espagne, des tribunes dénoncent dans les journaux la persistance de pratiques népotiques héritées de l’Ancien Régime, le projet envisagé dans le cadre de ce post-doctorat TEPSIS porte sur la corruption et sa perception dans les sociétés hispaniques du XVIIe à l’ère des révolutions. J’utilise pour cela une série de sources inexploitées : les inspections judiciaires réalisées contre les administrateurs des finances, appelées visites du Conseil des finances. L’objectif est de montrer que la corruption, déclinée sous plusieurs catégories légales à cette époque (la concussion, le péculat, la collusion, etc), excède cette dimension juridique pour s’incarner également dans des manifestations extra-légales (la rumeur, l’excès moral, la réputation). La résolution des affaires ne se décide pas seulement au sein des tribunaux mais aussi dans un espace public au périmètre qu’il faut délimiter. Il s’agit alors d’établir les seuils à partir desquels les contemporains jugent les comportements des officiers inculpés intolérables. Pour cela, le recours au concept de « crédit », dont la polysémie invite à interroger des facteurs politiques, sociaux, économiques et réputationnels, s’avère déterminant. Cette enquête ambitionne, à l’exemple de ce que prône TEPSIS, de décloisonner les champs disciplinaires pour montrer ce que la politisation de la société doit aux abus des élites.

Liste des publications (sélection):

« Corrupción y crédito : la visita al Consejo de Hacienda de 1643 », Tiempos modernos, n°35, décembre 2017, p. 363-387.

Liste des événements (sélection):

University of Yale, 2-3 octobre 2015, Annual Conference: States and Capitalism: Past, Present, and Future. Sébastien Malaprade (EHESS): “Rethinking political and economical structures in the 17th century Spanish monarchy through an individual case”.

Liste des enseignements (sélection):

Préparation à l’agrégation (Sciences-po) : cours sur la question d’histoire moderne « Sciences, techniques, pouvoirs et sociétés du XVIe au XVIIIe siècle (période de la Révolution française exclue) en Angleterre, France, Pays-Bas/Provinces Unies et péninsule italienne ».


Clémence Léobal

Période: 1er Novembre 2017 – 31 Octobre 2018

Projet : « Habiter la frontière amazonienne de l’Europe: maisons, parenté et territoires sur le fleuve Maroni (Guyane/Surinam) »

Résumé: Mes recherches postdoctorales portent actuellement sur la frontière avec le Surinam, et la façon dont les modes d’habiter façonne le bassin du Maroni comme espace vécu. Elles participent d’une réflexion plus large sur l’analyse de l’État et des rapports de pouvoirs à l’œuvre dans les situations postcoloniales.

Liste des événements (sélection):

« Classe racée ou race classée: dire les classements sociaux en Guyane », intervention au Séminaire « Critiques sociales du langage », Université Paris Descartes, 26 janvier 2018

« Des politiques postcoloniales: l’habitat « adapté » en Guyane », intervention au séminaire de Sylvie Tissot, Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, Département de Science Politique, 5 février 2018

« Vivre en « pays blanc » sur le littoral guyanais : regards bushinengués sur la racialisation des personnes, des maisons et des lieux », intervention au séminaire « Les populations noires en France. Approches et comparaisons transatlantiques », Musée d’art et d’histoire de la ville de Saint-Denis, 8 février 2018

« (Dé)faire la frontière: cartographies gouvernementales et modes d’habiter le Maroni (Guyane/Surinam) », intervention au séminaire “Oikonomia. Gouverner les pratiques quotidiennes”, ENS, 28 février 2018

« L’ethnographie par la carte : maisons, parenté et mobilités entre Haut et Bas Maroni (Guyane/Surinam) », participation à l’atelier « Représenter les territoires de la mobilité » lors du colloque “CIST2018 – Représenter les territoires / Representing territoriesRouen, 22-24 mars 2018

« Politiques de la marge. Productions et Usages » Co-organisation d’une journée d’étude, IRIS, le 29 mars 2018

Liste des enseignements (sélection):

Chargée de cours Université Paris 8 – Vincennes: ‘introduction à la sociologie politique’, L1, Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, Département de Science Politique (L1 – 36h)


 

appel d’offre post-doctorants