The Conversation, 10 novembre 2016

Par Vanessa Jérome, politologue et sociologue à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (Labex Tepsis)

« Le 7 novembre dernier, Yannick Jadot a remporté la primaire ouverte de l’écologie. Vainqueur sans conteste de ce scrutin mi-électoral mi-partisan, il totalise 54,25 % des voix et 57,11 % des suffrages exprimés. Un score qui l’autorise à s’envisager dans le rôle du septième candidat de l’écologie politique française à l’élection présidentielle. Pour mémoire, avaient concouru à ce titre René Dumont (en 1974), Brice Lalonde (en 1981), Antoine Waechter (en 1988), Dominique Voynet (en 1995 et en 2007), Noël Mamère (en 2002) et Éva Joly (en 2012). »

Lire l’intégralité de l’article.

A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.