AOC Média, 30 avril 2018

Par Farhad Khosrokhavar, directeur d’études EHESS

« Pour combattre la radicalisation, il faut d’abord en comprendre les mécanismes. Et donc refuser de choisir entre des explications simplistes qui s’opposent termes à termes : causes politiques contre causes religieuses, facteurs économico-sociaux contre facteurs identitaires, salafisme ou nihilisme… Revue de détail de quelques unes de ces fausses dichotomies qui empêchent de saisir la complexité du réel et corrompent le débat. »

Lire l’intégralité de l’article.

A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.