Gilles Dorronsoro est professeur de Sciences politiques à l’Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne (CESSP). Ses recherches portent sur la sécurité et le développement politique en Afghanistan, en particulier le rôle de la Force internationale d’assistance à la sécurité, les étapes nécessaires pour un gouvernement viable à Kaboul, et les conditions nécessaires pour les scénarios de retrait.

Sélection d’ouvrages :

syrie-anatomie-guerre-civile

 

 

 

 

 

 

Syrie : Anatomie d’une guerre civile, Adam BACZKO, Gilles DORRONSORO et Arthur QUESNAY, CNRS Editions, 2016

La revolution afghane couv.jpg

 

 

 

 

 

 

 

La révolution afghane, des communistes aux tâlebân, Khartala, 2000

revolution unending couv

 

 

 

 

 

 

Revolution Unending: Afghanistan, 1979 to the Present, Columbia University Press, 2005

la turquie conteste couv.jpg

 

 

 

 

 

 

La Turquie conteste. Régime sécuritaire et mobilisations sociales, Éditions du CNRS, 2005

gilles-dorronsoro-que-veut-la-turquie-ambitions-et-strategies-internationales-livre-893543029_L.jpg

 

 

 

 

 

 

Que veut la Turquie? Ambitions et stratégies internationales, Éditions Autrement, 2009

 


Spécialiste de l’Afghanistan, de la Turquie et de l’Asie du Sud, Gilles Dorronsoro est régulièrement invité dans les médias pour expliciter, débattre ou alerter. Retour sur ses interventions les plus récentes :

 

« L’Afghanistan, nouveau fief des djihadistes ? »

Franceinter – Un jour dans le monde, 31 janvier 2018

Invité : Gilles DorronsoroFranceinter Afghanistan.jpg

Retour sur la situation en Afghanistan, confronté au fléau djihadiste après trois attentats perpétrés à Kaboul. Avec Gilles Dorronsoro ; En Iran, Rohani tente de se rapprocher de son peuple ; En Australie, regardez dans vos tiroirs, peut-être trouverez-vous des documents confidentiels issus du gouvernement…

Re-écouter l’intégralité de l’émission.


 « Si l’Etat islamique perd ses territoires,

il pourrait disparaître d’ici deux ans »

LeMonde, 3 Juin 2016

Entretien avec Gilles DorronsoroLemonde362016.jpg
Pour le chercheur Gilles Dorronsoro, en menant des attentats en Occident et en imposant une idéologie totalitaire et paranoïaque, l’EI précipite sa perte.
Extrait : 

LeMonde: « L’EI est-il aux abois ?

Gilles Dorronsoro : Le territoire que l’EI contrôle se restreint depuis un an et demi. Sa capitale en Syrie, Rakka, n’est qu’à quelques kilomètres des premières lignes kurdes. Même si les combattants kurdes ne peuvent la prendre seuls, la ville est pour le moins menacée. En Irak, les Américains augmentent aussi la pression sur Mossoul, dont la chute, en juin 2014, avait symbolisé le triomphe du groupe et de son leader, Abou Bakr Al-Baghdadi. En autoproclamant leur « califat », ils avaient fait disparaître la frontière irako-syrienne. Cela aurait pu marcher si l’EI avait eu une politique d’alliance avec les Etats sunnites de la région, comme l’Arabie saoudite, toujours plus paranoïaque face à l’Iran, la Turquie ou les pays du Golfe. L’EI aurait pu incarner, sinon le retour des sunnites au pouvoir à Bagdad, du moins la création d’un Etat sunnite sur une partie de l’Irak. Un deal avec les Kurdes aurait été possible, car eux aussi ont intérêt à casser les frontières des Etats nés du démantèlement de l’Empire ottoman. C’est en fait l’idéologie de l’Etat islamique qui pose problème.

LeMonde: En quel sens ?

Gilles Dorronsoro : Ses dirigeants sont à la fois hyperrationnels, tout en vivant dans un univers coupé du réel. Dans leur lecture eschatologique des événements, les catastrophes annoncent la victoire finale. Ils ont mis en place un système complètement verrouillé, à l’image de ce qu’ils ont vécu lors de la genèse du groupe, dans les prisons américaines en Irak. Leur système tient par la terreur et le contrôle obsessionnel hérité des services de sécurité… »

Re-lire l’intégralité de l’article.


« Ligne Durand » : plaie ouverte au cœur des tensions

afghano-pakistanaises

France Culture – CulturesMondes, 15 mai 2017

Des affrontements à la frontière afghano-pakistanaise de Chaman ont fait au moins neuf morts et des dizaines de blessés début mai, ravivant des tensions dans une région au climat déjà tendu. Comment ce différend frontalier entretient-il la conflictualité entre les deux pays depuis des décennies?

France culture dorronsoro.jpg

Re-écouter l’intégralité de l’émission.


 

A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.