La Croix, 29/01/2020

Par Sandrine de Montgolfier, maîtresse de conférences

« Le temps est aujourd’hui aux études épidémiologiques, cliniques et biologiques afin de mieux comprendre et caractériser les variants identifiés et leur pénétrance (risque d’apparition de la maladie chez un sujet porteur) mais aussi aux études évaluant les conséquences psychologiques et socio-professionnelles de telles pratiques, en vue d’une utilisation future bénéfique pour les citoyens et leur santé… Celles-ci pourraient s’adosser, entre autres, au Plan France Médecine Génomique 2025 qui comprend un volet de recherche en population générale. »

Lire l’intégralité de la tribune.

A propos de l’auteur Tepsis

Le Laboratoire d’Excellence (LabEx) Tepsis se donne pour objet la diversité des modes d’intervention du politique dans la Cité et dans l’espace des sociétés. Il se propose de relier l’analyse des modes de gouvernement des sociétés modernes et contemporaines et celle des pratiques sociales qui transforment les formes d’organisation et de régulation des activités humaines. Tepsis rassemble des chercheurs et des équipes appartenant à 14 Unités Mixtes de Recherche associées au CNRS, toutes évaluées A+ et A par l’AERES, et au centre de recherche de l’ENA.
%d blogueurs aiment cette page :